Des Gâteaux dans une main, Un PIstolet dans l’autre

26 Jan, 22

Hier, l’éminent Shinobu Tsukasa a eu 80 ans et il est parti à la retraite.  Si le nom ne vous dit rien, son titre officiel était Tsukasa Kumichō, c’est a dire Tsukasa Chef de gang. Mais pas de n’importe quel gang, Il était à la tête du Yamaguchi Gumi, la plus grande organisation Yakuza du Japon, fondée en 1925 et regroupant environ 8000 professionnels. 
Si je vous en parle aujourd’hui, c’est parce que les successions sont toujours des moments de tension dans ce monde là. Par exemple la semaine dernière, dans la ville de Mito dans la préfecture d’Ibaraki où se trouve le siège du Sanpei Gumi.
Même si celui-ci s’appelle également un « gumi », un gang, il est tout petit, ce qui ne veut pas non plus dire qu’il faut aller leur marcher sur les orteils. Mais c’est ce que  l’on appelle un gang de niveau trois dans l’organisation. En football ce serait la Berrichone de Chateauroux, mais avec des professionnels…Un gang local donc affilié au majestueux Yamaguchi Gumi. Ce qui est bien, comme vous pouvez le voir sur la photo, c’est que les gumi locaux ont même un distributeur de boissons à l’extérieur. Il faut dire qu’il n’y a pas grand chose autour, à part une pâtisserie.
Bon, il y a aussi une station service, une librairie, si vous voulez jeter un coup d’oeil sur une carte cherchez 茨城県水戸市元吉田町1318-1 . Mais la pâtisserie est importante car lorsque l’on rend visite à un siège social, il importe de venir avec un O-miyage, un petit présent, des gâteaux étant parfaitement acceptables. Donc il y a une semaine, quelqu’un est entré dans la patisserie, a fait des emplettes et muni de son paquet s’est rendu au siège du Sanpei Gumi.
Où sans lâcher son paquet, il exécuta au pistolet le chef de gang local venu à sa rencontre. La vidéo le montre repartant avec ses gâteaux, ce qui du point de vue de l’étiquette est discutable et ne facilite pas la tâche de la police.
Celle-ci remarquant, dans son communiqué qu’il est possible « qu’il y ait des représailles »… Maintenant si une version romancée du Yamaguchi Gumi vous tente, le moine de bar est heureux  de vous rappeler que le groupe apparait, sous un nom d’emprunt, dans le récit que Yūko Yuzuki a consacré à la guerre des gangs à Hiroshima, deux tomes parus dans la trilogie:
   
Le Loup d’Hiroshima et L’Œil du chien enragé. Il y a d’ailleurs deux films, dont le second inédit en France, sous la direction de Kazuya Shiraishi.
     
Korō no chi (2018) et Korō no chi level 2 (2021). Revenons au Yamaguchi Gumi, pour le moment la transition a l’air calme et le nouveau boss est Takayama Kumichō, libéré de prison en 2019 et que le gouvernement américain avait classé en 2016 au même rang de dangerosité que Vladislav Leontief du Bratski Krug, il parait d’ailleurs que les deux se connaissent…Ne risquez pas votre vie, préférez la lecture des romans…

Auteur

Le moine de bar a passé plus de la moitié de sa vie en Asie. Il est dorénavant éditeur-fondateur, et parfois traducteur, d'Atelier Akatombo.

Coordonnées

info@blogakatombo.com
(日本語、English)

Liens utiles

DERNIERS Articles

Étiquettes

Calendrier

septembre 2022
L M M J V S D
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930